Rechercher
  • Thomas Hamory

Haussmann : l'homme qui a changé Paris.

Même si Paris a subi ses premières tentatives de modernisation depuis le début du XVIème siècle, il n'en demeure pas moins que Napoléon III et le baron Haussmann sont à l'origine de la plus grande transformation de la capitale qui, encore aujourd'hui, fait rêver le Monde entier.

rue des anglais à Paris
Rue des Anglais, Paris. Photographie prise par Charles Marville (1813-1879)

Avant l'arrivée au pouvoir de Napoléon III et la coopération avec le Préfet Haussmann, Paris est une ville qui accueille majoritairement en son centre des populations pauvres (les plus riches fuyaient notamment vers le nord et l'ouest de la capitale). Les rues sont étroites, les maisons très hautes, et la circulation y est difficile. Le mouvement hygiéniste critique fortement l'insalubrité de Paris. En 1834, Victor Considérant écrit par ailleurs : « Paris, c’est un immense atelier de putréfaction, où la misère, la peste et les maladies travaillent de concert, où ne pénètrent guère l’air ni le soleil. Paris, c’est un mauvais lieu où les plantes s’étiolent et périssent, où sur sept petits enfants il en meurt six dans l'année ».


Le 2 Décembre 1852, Napoléon III devient empereur et souhaite moderniser Paris. Il nomme donc Eugène Haussmann préfet de la Seine et lui confie la mission de moderniser, assainir et embellir la ville. La baron Haussmann repensera intégralement Paris, de ses immeubles à ses égouts, de ses paysages à sa conception.

haussmann
Le baron Georges-Eugène Haussmann. Source : BNF

Aujourd'hui, les travaux les plus connus d'Haussmann sont les fameux immeubles qui embellissent Paris. Façade en pierre de taille, pas plus de 6 étages, hauteur proportionnelle à la largeur de la rue, toiture en zinc.. Un cahier des charges plus que précis encadrait ces grands travaux ! Mais, pourquoi 6 étages ? On vous donne la réponse :

Le 1er étage abrite les propriétaires des commerces, les commerces, les stocks..

Le 2nd étage était réservé aux nobles (peu de marches, balcon, hauteur sous-plafond plus importante).

Les 3ème et 4ème étages servaient à la petite bourgeoisie.

Le 5ème étage était réservé aux classes modestes. On y trouve un balcon filant par souci d'esthétique, mais les ferronneries y sont bien moins ouvragées qu'au 2nd.

Enfin, le 6ème étage était réservé aux domestiques (les fameuses chambres de bonnes).


A l'intérieur, l'appartement haussmannien suit aussi un plan bien précis. Une grande entrée que l'on appelait "antichambre", puis un couloir desservant les différentes pièces. Les pièces de vie telles que le salon, les chambres ou la salle à manger se trouvent du côté de la rue, alors que la cuisine et la salle d'eau sont du côté de la cour intérieure. Le style haussmannien se caractérise aussi par trois points essentiels : les moulures, la cheminée (souvent en marbre, bien sûr!) et le parquet massif.


Au final, 60% des immeubles parisiens sont de style haussmannien aujourd'hui. En 1870 s'achève la transformation de Paris sous le Second Empire, avec un bilan exceptionnel pour certains, et déplorable pour d'autre. Comme on aime bien conserver notre esprit critique, il faut savoir que la qualité de vie à augmentée dans la capitale (baisse de certaines épidémies, meilleure circulation,..) mais elle a aussi crée des disparités et des dégâts au sein même de la société. Effectivement, au delà de la monotonie du paysage parisien déplorée par certains architectes de l'époque, les plus démunis se voient dans l'obligation de quitter les arrondissements de l'ouest pour aller à l'est suite à la hausse des loyers.




7 vues0 commentaire