Rechercher
  • Thomas Hamory

Comment justifier d'une pause sur votre CV ?

Beaucoup d'évènement différents ont pu créer une pause sur votre CV. Congé parental, chômage, maladie.. Il existe plusieurs significations à cette pause ! Mais en entretien, vous ne devez pas être mis en difficulté à cause de cela. Rien de grave ! Il suffit de savoir comment l'expliquer à votre recruteur !

Effectivement, les recruteurs ont tendance à se méfier des périodes longues d'inactivité. Sans justification claire, vous risquez de renvoyer une mauvaise image.


Le premier conseil que nous allons vous donner est bien évidemment d'assumer cette pause. Mentir à votre recruteur serait une très mauvaise idée, car il décèlera votre mensonge tôt ou tard et vous risquez de perdre en crédibilité. Que cette pause soit volontaire ou non, vous devez l'accepter et l'assumer auprès de votre interlocuteur. Pour bien savoir en parler, posez vous et reprenez votre parcours professionnel. Mettez des mot sur ce que vous avez ressenti au moment ou vous avez quitté votre dernier emploi : vous l'avez ! Honnêteté et transparence, c'est tout ce que le recruteur vous demande. Attention toutefois, gardez bien en tête que votre vie privée reste votre vie privée et que vous devez conserver cela pour vous. Une ou deux phrases suffiront. Dites-vous également que votre interlocuteur peut tout à fait comprendre votre situation, et que lui aussi à très certainement cette fameuse pause sur son CV.


Ensuite, vous devrez parler des choses positives que vous avez tiré de cette période d'inactivité et également des choses dont vous vous êtes occupées durant votre temps libre. Formation, défi, bilan de compétences, tentative d'entrepreneuriat.. Toutes ces choses vous ont fait grandir et ont valorisé vos soft skills, que vous ayez eu un résultat positif ou non. C'est à vous de prouver que vous revenez sur le marché du travail avec plus de capacités et de compétences qu'auparavant. N'hésitez pas à faire le lien entre ce que vous avez fait pendant cette pause et le poste pour lequel vous postulez. De cette manière : vous répondez clairement au besoin du recruteur.


Enfin, il va falloir vous préparer ! Ne comptez pas sur la première phrase que vous sortirez du chapeau lorsque le recruteur vous posera la question (car oui, il le fera). Vous risquez d'être fortement déstabilisé. Pour palier à cela, rien de tel que l'entraînement : par écrit d'abord, puis à l'oral. Comme évoqué plus haut, de courtes phrases suffisent et il n'est pas obligatoire d'aborder cette période de vous même. Parlez-en rapidement, et restez préparé au cas ou le recruteur souhaite plus d'informations à ce sujet.


Surtout, relativisez, et combattez votre stress. Si le recruteur s'intéresse à cette pause, c'est n'est pas pour vous piéger, mais plutôt pour apprendre à vous connaître et bien vous cerner. Pourquoi ne pas mettre cette période à votre avantage en faisant ressortir la meilleure version de vous même et vos valeurs ?


Cet article est maintenant terminé, nous espérons qu'il vous a plu ! Dites-nous en commentaire si vous avez déjà stressé à l'idée de parler de cette pause lors d'un entretien d'embauche ?



15 vues0 commentaire